À toutes les femmes cheffes de famille monoparentale !

LAMA BOUGHABA, LA PETITE MAISON
MONTRÉAL

Comme toutes les petites filles, j’ai eu mon lot de contes et de princesses.

J’ai longtemps cru, au prince charmant et au "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants". Et la désillusion arriva! Ma petite bulle rose a détoné et toute mon existence avec. Sans préavis, ma vie m’a complètement échappé et mon destin a basculé.

J’avais 27 ans et étais bien heureuse de porter la vie, hélas, pas lui. J’avais 34 ans, tu en avais 3, quand il est parti.

On était une famille bien heureuse d’apparence. Certes, les coups étaient mon lot et les humiliations notre quotidien.

J’avais 40 ans et ai décidé de dire "stop!" au tic-tac monstrueux de mon horloge biologique qui me hantait.

Je suis arrivée de très loin, seule avec mes deux valises sous le bras et cette vie qui grandissait en moi.

Peu importe!

Je suis  une femme seule avec mon enfant.

J’ai touché le fond, j’ai connu l’isolement, l’impuissance, le rejet, la honte, l’échec, l’exclusion… J’ai enduré les préjugés, la discrimination et le dédain qui ont entaché mon amour-propre, ma dignité et ma confiance en moi et en autrui. Je portais le lourd fardeau de la culpabilité de mal faire, de t’imposer ma misère, toi qui découvres à peine la vie, mon enfant, mon amour. J’étais effrayée à l’idée de ne pas être une bonne mère et un bon père à la fois. De ne pouvoir t’offrir une vie épanouie et équilibrée comme tes semblables.

Je vivotais dans l’incertitude, la tourmente et la peur, jusqu’au jour où errante, plongée dans mon désespoir, je l’ai croisé par hasard. Elle m’a ouvert sa porte, accueillie sans préjugés, sans jugement, pleine d’empathie et de bienveillance. Elle est devenue mon refuge, mon authentique milieu de vie, ma nouvelle famille, ma Petite Maison. J’y ai trouvé un havre de paix, un lieu d’entraide, d’amitié et de partage, convivial et valorisant dans la tolérance et l’acceptation de la différence. La Petite Maison de La Miséricorde m’a judicieusement et délicatement accompagné et guidé dans mon laborieux cheminement d’acceptation et d’adaptation à ma nouvelle situation de femme-mère cheffe de famille. J’y ai trouvé soutien, ressources et connaissance. Elle nous a redonné le sourire à mon bébé et à moi, et nous a permis de vivre ensemble de beaux moments de détente, de ressourcement et de tendresse. La Petite Maison m’a apporté un réel soutien psychologique, elle m’a aidé à me rouvrir   sur le monde extérieur, à reprendre confiance en moi et en la vie, à développer une vie de famille harmonieuse et à me réaliser en tant que femme.

Merci ma Petite Maison! Grâce à toi, j’ai la certitude aujourd’hui que je suis, moi aussi, une maman qui rend son enfant heureux. Je n’ai plus honte, je n’ai plus peur de ma monoparentalité et j’ai appris à être, aussi, une femme épanouie et accomplie.